ecov étend son service de covoiturage COVOIT’ICI à Venelles

ecov étend son service de covoiturage COVOIT’ICI à Venelles

ecov étend son service de covoiturage du quotidien, COVOIT’ICI, dans les Bouches-du-Rhône. Après les villes de Salon-de-Provence et Sénas, l’été dernier, c’est la commune de Venelles qui est aujourd’hui dotée d’un nouveau moyen de transport gratuit, local et convivial.

Où retrouver les stations COVOIT’ICI à Venelles ?

Ce ne sont pas moins de 6 nouvelles stations connectées qui voient le jour, grâce au partenariat entre la Mairie de Venelles et ecov.

Map-Venelles
COVOIT’ICI à Venelles

Nouveau réseau, nouvelles spécificités.  

Cette fois-ci, le service COVOIT’ICI est accessible par une application Smartphone et un site internet dédiés.

Le partenariat entre la Mairie de Venelles et l’association La Roue du Pays d’Aix, permet aux passagers de reverser en Roues (monnaie du Pays d’Aix) les frais du trajet aux conducteurs. L’idée pourtant simple devrait permettre aux Venellois de consommer local en utilisant les Roues dans un réseau de partenaires de la commune.

Ce nouveau réseau rejoint donc les 4 réseaux COVOIT’ICI situés dans les Yvelines, le Val d’Oise, l’Ouest-Rhodanien et Salon-de-Provence / Sénas. Le service reste gratuit pour les passagers, accessible et flexible pour tous.

france_fond_de_carte

Pour voir (ou revoir) le facebook live de l’inauguration, c’est ici .

COVOIT’ICI, la solution de covoiturage spontané pour les trajets du quotidien

COVOIT’ICI se caractérise par des stations et des arrêts visibles permettant d’organiser la pratique du covoiturage spontané. Les panneaux lumineux affichent les destinations des passagers. L’application mobile et les stations permettent de s’informer, de partager les frais et de covoiturer.

Avec COVOIT’ICI, tout le monde peut participer. 52 % des conducteurs s’arrêtent alors qu’ils ne connaissent pas COVOIT’ICI. Le dispositif touche 10 fois plus de conducteurs que ceux qui sont déjà inscrits au service. Avec COVOIT’ICI, ecov rend le covoiturage quotidien facile et accessible à tous.

ecov appuie la démarche du gouvernement destinée à encourager officiellement le covoiturage local

ecov appuie la démarche du gouvernement destinée à encourager officiellement le covoiturage local

Face aux perturbations dans les transports, le gouvernement et Madame Borne, Ministre chargée des Transports, s’impliquent pour encourager officiellement le covoiturage. ecov appuie cette démarche et encourage à franchir un cap supplémentaire dans la pratique du covoiturage de proximité tout en rappelant que l’enjeu dépasse largement la question des grèves.

PU-print-300dpi-(2)

ecov se réjouit de l’implication du gouvernement pour encourager le développement du covoiturage local.

Avec 1,3 personne en moyenne par véhicule, le covoiturage courte distance “présente un fort potentiel de développement” selon l’ADEME. Après des années d’investissements dans les transports en commun, on observe que l’usage de la voiture individuelle reste prépondérante. En 2015, elle représentait toujours 80% des km de déplacements des voyageurs¹. Le potentiel du covoiturage, comme un moyen de se déplacer partout en France pendant et hors période de grève, est considérable. Le covoiturage ne doit pas être une alternative mais un réflexe de déplacement. 

Comme le montrent les nombreux retours d’expérience, l’implication des pouvoirs publics et notamment du gouvernement pour encourager le covoiturage est nécessaire et bienvenue selon ecov : un véritable service public innovant du covoiturage doit voir le jour, partout où il n’y a pas de train.

A ce titre, ecov oeuvre depuis 2016 avec les collectivités territoriales pour développer le covoiturage quotidien : me service  public de covoiturage quotidien COVOIT’ICI permet de faire de la voiture un véritable transport collectif. 

ecov a ainsi contribué aux Assises Nationales de la Mobilité qui se sont tenues fin 2017, en faisant part de ses propositions pour l’avenir. Le raisonnement tenu par ecov a été cité dans le rapport Duron, à l’origine de la future loi sur les mobilités.

ecov oeuvre au quotidien pour accélérer le recours au covoiturage local avec le service public innovant COVOIT’ICI

Durant les grèves SNCF, les usagers vont devoir modifier leurs habitudes de déplacement. Les Français vont pouvoir s’essayer au covoiturage de courte distance. Une occasion pour ecov de contribuer à faire évoluer leur perception de ce mode de transport et de les sensibiliser aux avantages que celui-ci représente. 

ecov innove et cherche quotidiennement à identifier et comprendre les besoins de ses usagers. Il s’agit d’inventer le premier service public coproduit par les usagers. Pour cela, plusieurs chercheurs ont rejoint l’équipe, deux thèses sont en cours, et pas moins de 30 enquêtes utilisateurs ont été menées en moins de trois ans pour proposer une solution adaptée aux passagers et conducteurs du réseau COVOIT’ICI. Ces enquêtes ont permis d’identifier et de lever certains freins du covoiturage, afin de construire un service public de nouvelle génération, capable de répondre aux enjeux actuels de la mobilité locale.

Il s’agit notamment de proposer des solutions flexibles pour les usagers et notamment les salariés. Et ainsi leur permettre de bénéficier du service lorsqu’ils le désirent, sans impératif horaire, grâces aux lignes de covoiturage structurées par des stations de covoiturage connectées. COVOIT’ICI rend la pratique du covoiturage spontanée.

En combinant des infrastructures physiques (des panneaux lumineux connectés et des bornes tactiles) à des outils digitaux et en permettant une mise en relation spontanée entre conducteurs et passagers, COVOIT’ICI contribue à développer la mobilité inclusive. Le service est aussi accessible aux Français qui n’utilisent pas de smartphone et leur potentiel (>40%) et/ou qui n’ont pas accès à internet (15%²).

Dans les territoires équipés du service public COVOIT’ICI, la voiture devient un transport collectif.

¹ Chiffres clés transport, Ministère de l’environnement, édition 2017

² Etude Crédoc – décembre 2016

zoom-sur---loupe

COVOIT’ICI en quelques chiffres :

2015 : ecov crée COVOIT’ICI. Jeune Entreprise Innovante mais aussi Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale, ecov est aujourd’hui en forte croissance avec 25 personnes pour le début 2018.
32 stations de covoiturage connectées sont opérationnelles sur le réseau dont 17 dans les Yvelines et le Val d’Oise, 7 dans l’Ouest Rhodanien et 8 stations dans les Bouches-du-Rhône.

Etre mobile sans mobile, c’est possible !

Du 6 au 8 février, la journée sans smartphone où l’occasion de repenser notre manière d’appréhender la mobilité. 

Applications, notifications, sms, appels… Avec le smartphone, la sollicitation est permanente. Il est présent à chaque instant : au réveil, dans les transports en commun, ou encore dans la jungle urbaine où il nous simplifie les trajets. Le téléphone est devenu notre assistant personnel, notre bras droit ; parfois totalement indissociable de notre activité.

C’est pourquoi la journée sans téléphone (du mardi 06 février au jeudi 08 février 2018) est l’occasion de repenser notre manière d’appréhender le monde et la mobilité. Et plus encore, lorsqu’il est question de covoiturage !

C’est justement là que les solutions d’ecov peuvent intervenir !

En alliant dispositifs physiques et numériques, la pratique du covoiturage est sécurisée et accessible à tous. Les panneaux lumineux situés en amont des stations de covoiturage permettent d’informer les conducteurs de la présence d’un passager et affichent sa destination.

Pour le passager, l’accès au service est tout aussi simple. Et le smartphone n’est pas obligatoire ! Il lui suffit de renseigner son trajet à la borne et de conserver le ticket délivré par la station (qui servira par la suite à payer le conducteur).

Une application mobile et un site internet sont aussi proposés aux passagers et conducteurs connectés.

 Depuis 3 ans, 3 réseaux dans 3 régions différentes : un service public de covoiturage de proximité.

Avec nos marques COVOIT’ICI, COVOIT’GO et bientôt d’autres projets, des lignes de covoiturage se développent (dans le Vexin, Salon de Provence …). Elles viennent renforcer le réseau actuel de transports en commun. Sans pour autant imposer le recours aux smartphones.

Petit à petit, une dynamique collective se crée et simplifie la pratique du covoiturage. L’accès aux territoires est facilité par des dessertes rurales, des rabattements vers une gare ou un centre urbain … Et ceci dynamise à terme l’activité économique.

En collaborant étroitement avec les collectivités et les différents acteurs de la mobilité, nous œuvrons ainsi au quotidien pour développer un service public de covoiturage de proximité

 

Alors si vous aussi vous tentez la journée sans mobile, vous vous rendrez très vite compte que sans lui, tout devient plus concret et qu’il faut trouver des alternatives. Il en va de même pour nos solutions de covoiturage. En utilisant nos dispositifs techniques (panneaux lumineux, bornes connectées …), le covoiturage reste possible même sans smartphone !

CarPostal France et Ecov s’associent pour développer le covoiturage de proximité !

CarPostal France et Ecov s’associent pour développer le covoiturage de proximité !

Suite à la signature d’une convention de partenariat en mai 2017, CarPostal France et Ecov préparent le lancement de COVOIT’ICI, service de covoiturage de proximité. Ce dispositif innovant sera déployé entre les villes de Salon de Provence et Sénas dès octobre prochain. Lire la suite « CarPostal France et Ecov s’associent pour développer le covoiturage de proximité ! »

Les premières stations de covoiturage COVOIT’ICI ouvertes

Les premières stations de covoiturage COVOIT’ICI ouvertes

Le covoiturage de proximité connaît un tournant : les premières stations de covoiturage en France ont été ouvertes à Chars et aux Mureaux cette semaine. Et bientôt, 3 autres stations lancées, avant une quinzaine supplémentaire dans les 6 mois. Les deux premiers trajets sont offerts aux premiers utilisateurs.

L’équipe d’ecov était présente sur place toute la semaine, avec l’appui des collectivités concernées, afin de réaliser l’ouverture technique et la communication associée au lancement des toutes premières stations de covoiturage de COVOIT’ICI, premier service public de covoiturage pour tous.

  • Chars, première commune rurale de France équipée d’une station de covoiturage

Une météo particulièrement froide n’a pas empêché le lancement de la station de covoiturage de Chars, charmante commune de 2000 habitants, situées dans le Val d’Oise, à la frontière nord du département (et de la région). Malgré les températures négatives (entre -7 et 0°C pendant les trois jours sur place), le système  -et notamment la borne- a montré son bon fonctionnement.

Située en face du lycée professionnel du Vexin, en sortie de Chars, la station de covoiturage permet de repartir facilement vers Marines, Cormeilles, Frémécourt, Boissy l’Aillery, Cergy, Pontoise notamment. Elle permet également de repartir dans l’autre sens,  vers Bellay en Vexin, ou même Magny en Vexin.

La station vient ainsi compléter l’offre de transport collectif proposée par le Département du Val d’Oise, pour les lycéens et les habitants de Chars.

  • Les Mureaux, première ville de France à s’équiper d’une station de covoiturage en centre ville

Dans les Yvelines, les Mureaux est la première ville de France à s’équiper d’une station de covoiturage. Il s’agit en réalité de deux stations, une située de chaque côté de l’avenue Paul Raoult (un peu avant la station Total d’un côté et un peu avant la station essence abandonnée de l’autre), permettant de partir vers le nord (pour Meulan, Vaux, Juziers, Cergy… bref tout le Vexin) ou vers le sud (Bouafle, Ecquevilly, Flins…). Les stations de covoiturage sont situées à proximité immédiate de la gare SNCF et de plusieurs arrêts de bus, facilitant ainsi la multimodalité et la complémentarité covoiturage/transport en commun.

IMG_1133.JPG

Parallèlement, une campagne de communication a été lancée (nous y reviendrons).

Ces deux lancements ont fait l’objet d’un article dans Le Parisien.

  • L’équipe d’ecov mobilisée sur le terrain

L’équipe d’ecov sera régulièrement sur place pour informer les usagers, et pour assurer la fiabilisation du service. En effet, il s’agit d’une innovation technique à plusieurs égards (notamment au niveau des bornes) : une période de rodage est donc nécessaire pour assurer un fonctionnement absolument parfait.

Mais d’ores et déjà le service est ouvert et opérationnel. Et en cas de difficulté, un numéro de téléphone est disponible (numéro fourni sur la borne directement).

PS : et si vous voulez aider ecov, vous le pouvez simplement en votant sur La Fabrique Aviva. Merci 🙂