Téléchargez la mise à jour des infrastructures

Valise au pied, sac sur le dos, ils attendent au bord du carrefour. Le bout de trottoir les protège tout juste du flux de voitures qui défilent. Une voiture s’arrête, mais repart. Une autre, s’arrête pour de bon. Enfin, car il faisait froid ! Le conducteur descend vite, stressé, vérifie que ces trois-là sont bien ses compagnons de route : André, Anna et Anatole, c’est ça. Let’s go, on est mal garés, c’est dangereux, les sacs dans le coffre, on grimpe et on redémarre. Si vous avez déjà pratiqué le covoiturage, cette scène ne vous est sûrement pas totalement étrangère.

Un Français a accès à 3 fois plus de routes qu’un Anglais (mesurées en km/hab) : la France dispose d’un réseau routier particulièrement développé et structuré. Par ailleurs, 80% des foyers sont équipés de 2 véhicules ou plus, soit au moins 10 places à disposition de chaque ménage. Enfin, le taux d’occupation des voitures en circulation tourne au tour de 1,2 passagers/véhicule. Ce ne sont pas les capacités qui manquent.

L’enjeu de notre époque n’est plus de construire l’infrastructure routière, mais de l’utiliser mieux. Il n’est pas de démocratiser l’accès à la voiture, mais d’optimiser son usage. Le Conseil d’Orientation des Infrastructures pourrait se concentrer sur ce seul objectif : un programme de « mise à jour » (ou « upgrade ») des infrastructures.

Quand vous utilisez un logiciel, les mises à jour sont permanentes, et le service évolue en continu, s’améliore sans cesse, en prenant comme base le logiciel initial. Il est temps d’adopter la même stratégie pour les infrastructures, celle de « mises à jour ». Concrètement, ce sont des changements à coûts limités, sans commune mesure avec une nouvelle autoroute ou une ligne TGV. Ce sont des modifications qui peuvent se faire rapidement, ce qui permet de réduire la fracture temporelle entre la révolution numérique et l’évolution des infrastructures.

Que l’on parle de l’électricité, du gaz ou de la route, tous les réseaux font face aux mêmes enjeux : les consommateurs deviennent producteurs, la production se décentralise et foisonne, et le rôle du réseau change vers plus d’intelligence. C’est évident dans l’électricité : le photovoltaïque transforme chaque foyer en producteur-consommateur. La consommation devient pilotable avec l’effacement, et le réseau joue un rôle d’équilibrage. Le gaz connaît la même dynamique avec les agriculteurs qui produisent du biogaz qu’ils injectent sur le réseau.

Et dans la mobilité ? La révolution du partage permet la coproduction : le covoiturage révèle de nouvelles capacités de transport, partout en France, à tout instant. Comuto, qui a développé Blablacar, a montré qu’il est possible de capter les sièges libres pour les trajets longue distance. Mais le potentiel est encore plus important sur les trajets du quotidien. La France regorge d’initiatives et de pépites dans le secteur.

Hélas, le réseau routier n’a pas été conçu pour permettre le partage : il a été développé pour prendre sa voiture en bas de chez soi, faire un trajet jusque chez le médecin ou la grande surface, bref, se garer à destination. Jamais il n’a été pensé pour vous permettre d’emmener quelqu’un d’autre en passant. Il est structurellement construit pour la voiture solo, contrairement à un réseau de bus ou de train. Personne n’imagine une ligne ferroviaire sans gare, ou une ligne de bus sans arrêt : c’est pourtant aujourd’hui la situation du réseau routier.

Les tuyaux sont construits : l’intelligence se situera aux jonctions. Les nœuds sont les points clés : carrefours, échangeurs, jonctions avec les transports collectifs, parkings… Les intelligences à y mettre sont multiples : des capteurs et du numérique, bien sûr, pour mesurer et optimiser. Mais aussi de l’adaptation de l’infrastructure pour un usage différent. ll y a quinze ans, les notions de « cheminement piéton » et d’aménagements cyclables ont fait leur apparition : il est désormais évident que pour que la marche et le vélo se développent, il faut adapter l’infrastructure pour permettre une pratique sécurisée et agréable. Il en est de même pour les usages partagés : permettre à des passagers d’attendre sereinement leur covoiturage comme ils attendraient un bus doit devenir une évidence. La rencontre est la première étape, mais l’infrastructure est impactée ailleurs : voie réservée au covoiturage, dépose au pied d’un transport collectif… Ce sont de nouveaux parcours correspondants à de nouveaux usages qui se dessinent, lesquels n’apparaîtront pas par l’unique action du Saint-Esprit (fut-il numérique).

Enfin, cette stratégie d’adaptation du réseau routier, pour permettre la rencontre entre passagers et conducteurs, est une clé pour le modèle du véhicule autonome. Celui-ci devra être partagé dans son usage (utiliser le véhicule autonome de la même manière que la voiture aujourd’hui amènerait à un scénario catastrophe en termes d’inefficacité collective). Le véhicule autonome devra être utilisé comme micro-bus de haute qualité : avec par exemple des points de rencontre sur le réseau routier ou encore des correspondances rapides.

Les aires de covoiturage se sont multipliées depuis dix ans, sous la pression d’une pratique sociale. Progressivement, ces parkings relais de covoiturage sont devenus une politique de mobilité. Mais ce n’est que le début, et d’autres formes apparaissent : les premiers « déposes minutes » covoiturage sont en cours de création dans la métropole du Grand Lyon, avec le projet Lane.

 

Mais il faut accélérer ! Alors que les Etats-Unis disposent déjà de 100 000 km de voies réservées au covoiturage avec des points de rencontre (permettant le « sluging ») ; en France, nous en sommes seulement à envisager d’expérimenter.

Il faut sortir des mythes de l’économie numérique miraculeuse, qui ne coûterait rien. Pour mettre de l’intelligence numérique et physique sur les nœuds du réseau routier, il faut de vrais moyens. De « vrais moyens » qui ne resteront jamais qu’une fraction de ce qu’aurait coûté une nouvelle infrastructure.

Adopter une stratégie de « mise à jour » du réseau routier dès aujourd’hui, c’est préparer le modèle de transport de demain. Il est l’heure d’accélérer !

[CDD] Chef de projet – Lyon

[CDD] Chef de projet – Lyon

Envie de résoudre la quadrature du cercle en matière de transports? Envie de casser les codes? Envie d’innover pour répondre aux enjeux collectifs (climat et énergie, précarité, désenclavement et congestion, efficacité économique et budgétaire…)? Envie d’une aventure collective dans laquelle exprimer vos compétences et votre dynamisme?

Alors, vous vous retrouverez dans les valeurs de Lane!

Lane, c’est un service (très) innovant de covoiturage courte distance, en cours de développement entre Lyon et les communes de la CAPI. Ce projet est porté par deux startups spécialistes du covoiturage, ecov et Instant system, en partenariat avec la Métropole de Lyon et la CAPI.

ecov (www.ecov.fr), c’est :

  • une start-up = équipe resserrée (25 personnes), jeune et pluridisciplinaire + débrouillardise & inventivité + label Jeune Entreprise Innovante + engagement à 100%
  • une start-up de l’Économie Sociale et Solidaire = l’objet social de l’entreprise est dédié à faire décoller le covoiturage local dans l’intérêt général + agréée ESUS (on vous laisse chercher)
  • plusieurs réseaux de stations de covoiturage “COVOIT’ICI” (www.covoitici.fr) en service en France
  • un bureau à Saint Denis et un autre à St Priest dans la banlieue Est de Lyon

En synthèse, ecov est une start-up de l’Économie Sociale et Solidaire qui fait de la voiture un transport collectif.

Instant System (www.instant-system.com), c’est:

  • 25 personnes employées à plein temps qui se répartissent entre R&D, développement technique, Business développement et Marketing/Communication, toutes mues par le désir de faire évoluer les pratiques en matière de mobilité et notamment de réduire l’autosolisme.
  • Plus de 30 applications mobiles utilisées partout en France.
  • La première application de covoiturage intermodal : Boogi.
  • Un bureau à Sophia Antipolis et un autre à Bordeaux.

En synthèse, Instant System développe une série de solutions dédiées à la mobilité. Cette startup offre aux citoyens des solutions simples pour se déplacer intelligemment, en zones urbaine et périurbaine.

Avec Lane, ecov & Instant System unissent leurs forces, non pas simplement pour développer une application de covoiturage supplémentaire, mais pour inventer une nouvelle forme de déplacement. Pour de multiples raisons, nous sommes convaincus que le covoiturage doit trouver sa place dans le système de mobilité, comme les autres moyens de transport. En s’appuyant sur la technologie, tout en restant accessible à tous les publics, nous souhaitons réinventer le transport au quotidien et mettre en place le covoiturage nouvelle génération afin de permettre aux conducteurs et passagers de participer massivement.

En bref, nos 2 start-ups créent ensemble des lignes de covoiturage connectées et implantées sur la voirie. La première application de ce concept prend naissance à Lyon.

Le noyau de l’équipe Lane est installée dans les locaux lyonnais d’ecov à Saint-Priest, à la Cité de l’Environnement (accès tram ou covoiturage !), avec des conditions de travail très agréables (terrasse et barbecue !).

La mission :

Nous cherchons à renforcer l’équipe projet. Votre mission consistera à :

  • Centraliser et stabiliser les évolutions du Produit afin d’appliquer la vision partagée par ecov et Instant System
  • Accompagner le produit dans son déploiement en veillant qu’il soit le plus adapté possible aux attentes des utilisateurs
  • Permettre l’articulation avec les responsables des aspects techniques (numérique et mobilier urbain), qu’ils soient d’ecov (matériel et site web) ou d’Instant System (application mobile)
  • Permettre l’articulation avec les responsables communication & gestion des utilisateurs
  • Appuyer, puis prendre en charge, la relation avec les partenaires locaux dont les collectivités

En clair, nous comptons sur vous pour devenir très rapidement la « tour de contrôle » de l’ensemble du projet et assurer que les contraintes d’une part et les opportunités d’autres part, soient bien gérées pour faire de ce projet un succès.

Profil recherché :

  • Analytique, capable de traduire une vision en réalité opérationnelle ;
  • Au moins 3 ans d’expérience en gestion de projets complexes ;
  • Polyvalent, capacités techniques (de l’expérience sur des projets avec une composante software est un gros plus) et non techniques (gestion de projet, organisation de réunions efficaces…)
  • Autonome, proactif(ve) et motivé(e) pour relever le challenge… car c’est pour changer la vie des gens et pour le bien de tous

Modalités :

  • CDD 12 mois, transformable en CDI si le projet est une réussite et que Lane est déployé ailleurs
  • Le travail se déroulera à la fois dans nos locaux (Saint-Priest) et sur le terrain principal (entre Lyon et Bourgoin-Jallieu). Des déplacements ailleurs en France sont à envisager.

Perspectives : participation active au développement du service et à l’amélioration du produit. Faire partie de l’aventure pour dupliquer le projet sur d’autres territoires.

Prise de poste :  dès que possible

Comment candidater ? Nous envoyer ce que bon vous semble pour nous convaincre que vous êtes fait(e) pour ce poste.

Mail : bienvenue@lanemove.com

CDD 12 mois, perspective CDI

 

[Stage] Conception & déploiement – Saint-Priest

[Stage] Conception & déploiement – Saint-Priest

Envie de résoudre la quadrature du cercle en matière de transports ? Envie de casser les codes ? Envie d’innover pour répondre aux enjeux collectifs (climat et énergie, précarité, désenclavement et congestion, efficacité économique et budgétaire…) ? Envie d’une aventure collective dans laquelle exprimer vos compétences et votre dynamisme ?

Alors, votre futur tient en quatre lettres + un oxymore de six mots : « ecov, la voiture est un transport collectif ».

ecov, c’est :

  • une start-up = équipe resserrée (20 personnes) + débrouillardise & inventivité + label Jeune Entreprise Innovante + engagement à 100%
  • une start-up de l’Économie Sociale et Solidaire = l’objet social de l’entreprise est dédié à faire décoller le covoiturage local dans l’intérêt général + agréée ESUS (on vous laisse chercher).

En synthèse, ecov est une start-up de l’Économie Sociale et Solidaire qui fait de la voiture un transport collectif.

Mais ecov, ce n’est pas juste une appli de covoiturage local (il y en a des dizaines, pour ça aussi on vous laisse chercher). Non, chez ecov, pour de multiples raisons, on est convaincus que le covoiturage doit trouver sa place dans le système de mobilité, comme les autres moyens de transport. Concrètement, il faut mettre le covoiturage à la rue (enfin, dans la rue). On pense que, la voiture étant la liberté, le covoiturage doit s’appuyer sur cette liberté pour permettre aux conducteurs de participer massivement. De plus, on pense qu’il est vital que ce service soit accessible à tous, connectés et non connectés. On voit également dans l’économie du partage, et le covoiturage en particulier, une solution pour résoudre les contraintes budgétaires et financières des collectivités territoriales.

Bref, au final, chez ecov on déploie des stations de covoiturage connectées , avec leur environnement numérique complet. Les stations de covoiturage, c’est un peu les stations de vélo en libre-service des territoires péri-urbains et ruraux.

Les premières stations de covoiturage ont été installées en février 2016, en Ile-de-France, dans le cadre d’un projet expérimental avec plusieurs grandes collectivités territoriales (voir : http://www.covoitici.fr), et ce pilote de réseau de stations de covoiturage continue d’évoluer et de s’enrichir. D’autres projets, impliquant d’autres innovations, sont en cours de développement ailleurs en France.

L’équipe est installée à Saint-Priest : ecov possède des locaux dans la Cité de l’Environnement (accès tram ou covoiturage !), avec des conditions de travail très agréables (terrasse et barbecue !). Le reste de l’équipe est installée à Paris.

Responsabilités et missions

La mission :

Vous travaillez à la conception des futurs réseaux de covoiturage (stations connectées et construction de lignes de covoiturage). En partenariat avec le pôle data, vous traitez les problématiques liées à la modélisation de trafics et mettez en place une stratégie de modélisation du territoire en amont de l’implantation d’un réseau.

En soutien du chef du projet, vous porterez la réalisation des projets sur les territoires, participerez au déploiement des nouveaux réseaux ainsi qu’à l’exploitation et la maintenance du parc ecov.

Qualifications et compétences :

Profil recherché :
  • Autonome, proactif(ve) et motivé(e) pour relever une montagne de défis du quotidien… car c’est pour changer la vie des gens et pour le bien de tous
  • Formation transport / urbanisme, master ou ingénieur débutant mais les autres profils seront également examinés
  • Notions de génie civil, expérience en gestion de projet, connaissance des collectivités et de leur mode de fonctionnement seront appréciées
  • Maîtrise Excel et SIG, Autocad est un plus
  • Permis B indispensable
Modalités :
  • A minima, stage 6 mois ; négociable.
  • Le travail se déroulera à la fois dans nos locaux (parc technologique de Saint-Priest) et sur le terrain principal (proche Lyon et Sud de la France). Des déplacements ailleurs en France sont à envisager.
Perspectives :

Participation active à la vie de l’entreprise et du service développé par celle-ci (participation à d’autres projets, mise en place des process, amélioration du produit etc.). Prise de responsabilités possible/probable en fonction de l’évolution de la vie de l’entreprise et de l’engagement dans celle-ci (embauche probable et souhaitable si les conditions sont réunies à l’issue du stage).

Type d’emploi :

Stage 6 mois à partir de janvier 2018

Prise de poste :

Dès que possible

Comment candidater ?

Nous envoyer ce que bon vous semble pour nous convaincre que vous êtes fait(e) pour ce poste : bienvenue@ecov.fr

http://www.ecov.frhttp://www.covoitici.fr

 

[Stage] Chef de Projet Marketing Produit – Saint-Denis

[Stage] Chef de Projet Marketing Produit – Saint-Denis

Tes missions

Le pôle Produit d’ecov a pour objectif de faire évoluer l’offre d’ecov pour répondre au mieux aux besoins de mobilité au quotidien des usagers. Tu rejoindras cette équipe avec les missions suivantes :

Evolution de l’offre (70%)

  • En responsabilité sur un chantier d’évolution de l’offre existante ou test d’une variable de l’offre
  • Cadrer le projet (définition des objectifs et KPI, rétroplanning, budget…)
  • Mener les expérimentations liées au chantier en collaboration avec les parties-prenantes (pôle technique, communication, réseaux, partenaire ou prestataire externe…)
  • Assurer le reporting concernant le pilotage du projet et les résultats
  • Elaborer les recommandations (abandon, test de nouvelles hypothèses, passage à l’échelle…)

Expérience utilisateurs (30%)

  • Participer à l’élaboration et au déploiement des actions de communication ciblée (emailing, campagne téléphone, SMS…)
  • Après avoir été formé, assurer l’assistance des utilisateurs via téléphone, email et messagerie instantanée, afin d’assurer le bon déroulement de leur parcours (2 demi-journées par semaine)
  • Capitaliser sur les retours utilisateurs pour proposer des évolutions pertinentes du produit à tester

Ce descriptif de poste est non exhaustif et peut être amené à évoluer en fonction de tes compétences et de tes propositions. Tes initiatives seront toujours prises en compte et récompensées.

Ce que nous recherchons :

  • Tu as envie de participer au développement d’un projet en pleine évolution,
  • Tu aimes et tu sais travailler en équipe,
  • Tu vois les solutions dans les problèmes,
  • Tu es doué d’un excellent sens du relationnel, tu es très à l’aise pour démarrer une conversation
  • Travailler sur un sujet que tu ne connais pas ne t’effraie pas : tu aimes apprendre et tu le fais vite (et bien)
  • Tu es reconnu pour ton sens de l’organisation hors du commun
  • Tu sais te servir de Word, Excel etc. et la perspective d’utiliser de nouveaux outils te remplit de joie
  • Tu es plus qu’à l’aise avec les chiffres et tu sais les manier pour expliquer les performances d’un projet
  • Tu aimes prendre des responsabilités et mener un projet de A à Z
  • Tu as des connaissances de base en marketing opérationnel
  • Tu es en dernière année de formation type BAC +4/5 école de commerce ou en année de césure

Avantages :

  • Tu travailleras à la Maison des start-up d’Icade (3 minutes à pied du métro Front Populaire), avec des conditions de travail très agréables (locaux neufs, spacieux et lumineux, « ambiance start-up », babyfoot, billard & BBQ).
  • rémunération : 600€/mois + prise en charge à 50% de l’abonnement transport
  • stage de pré-embauche pouvant déboucher sur un CDI

Prise de poste : 

Janvier 2018, pour une durée de 6 mois

Comment candidater ?

Envoie nous, ton CV et ton top 5 des raisons pour lesquelles tu es la personne qu’il nous faut (format libre) à bienvenue@ecov.fr

Type d’emploi :

Stage

Salaire :

600,00€ /mois

[CDD] Chef de projet – Saint Denis

[CDD] Chef de projet – Saint Denis

Nous sommes à la recherche d’un(e) chef de projet.

Mission : porter la réalisation des projets sur les territoires.

  • Il s’agit de participer à la conception des stations de covoiturage
  • D’organiser pleinement leur mise en place (commandes, autorisations, interventions des entreprises)
  • D’assurer la relation avec les collectivités et parties prenantes (organisation des comités de pilotage),
  • Gérer le budget et de rapporter sur ce dernier en interne et en externe, de faire la liaison avec le reste de l’équipe sur le suivi des utilisateurs et la communication/marketing, et plus généralement d’assurer le suivi de projets locaux.

Profil recherché :

  • Ingénieur voirie et/ou transport, mais les autres profils seront également examinés
  • A travaillé en collectivité ou connaît leur mode de fonctionnement
  • Une première expérience dans la gestion de projet est appréciée
  • Motivé(e) pour relever une montagne de défis du quotidien… car c’est pour changer la vie des gens et pour le bien de tous.

Modalités :

  • A minima, CDD 12 mois ; négociable.
  • Le travail se déroulera à la fois dans nos locaux (métro Front Populaire, au sein d’une maison de start-up) et sur le terrain principal (Val d’Oise & Yvelines, Ile-de-France). Des déplacements ailleurs en France sont à envisager.

Perspectives :

  • Participation active à la vie de l’entreprise et du service développé par celle-ci (mise en place des process, amélioration du produit etc.).
  • Prise de responsabilités possible/probable en fonction de l’évolution de la vie de l’entreprise et de l’engagement dans celle-ci.

Prise de poste :

Dès que possible

Type de poste :

CDD

Comment postuler ?

Nous envoyer CV+LM et ce que bon vous semble pour nous convaincre que vous êtes fait(e) pour ce poste : bienvenue@ecov.fr

Le service public bientôt métamorphosé par l’économie du partage

Le service public bientôt métamorphosé par l’économie du partage

Expulsée. Comme 14 000 autres chaque année, votre famille est expulsée de son logement. A la rue. Votre enfant de 7 ans est juste assez grand pour comprendre ce qui vous arrive.

Licencié. Pour aller au travail, vous aviez besoin de votre voiture. Celle-ci est tombée en panne. Vous le saviez, ça allait arriver. Au début, vous vous êtes débrouillé, mais vous n’avez pas réussi à chaque fois. A regret, votre employeur a été obligé de vous licencier.

Coupe budgétaire. Vous êtes élu local. Vous les rencontrez, chaque jour, ces chômeurs, ces personnes sans logement, ces travailleurs pauvres. Mais les budgets sont ce qu’ils sont : pas de bus en plus, pas de logement supplémentaire. Et les perspectives sont mauvaises : il faudra encore couper.

Plus de besoins et moins de moyens : comment résoudre cette impossible équation ? Sommes-nous irrémédiablement engagés sur la pente décliniste et angoissante d’un service public qui recule ? La solidarité sera-t-elle, bientôt, à son tour en cessation de paiement ?

Face à ce sombre tableau, nous clamons l’optimisme : non la solidarité n’est pas morte, et oui le service public a un bel avenir devant lui. Voici comment. Lire la suite « Le service public bientôt métamorphosé par l’économie du partage »

Pacte de responsabilité des territoires : ensemble, soyons optimistes !

Pacte de responsabilité des territoires : ensemble, soyons optimistes !

Le Gouvernement demande aux collectivités de couper dans les dépenses. L’action publique doit se réinventer et peut s’appuyer sur l’économie du partage et l’innovation pour plus d’efficience et pour la réussite de la transition énergétique et numérique. Lire la suite « Pacte de responsabilité des territoires : ensemble, soyons optimistes ! »