Face aux perturbations dans les transports, le gouvernement et Madame Borne, Ministre chargée des Transports, s’impliquent pour encourager officiellement le covoiturage. ecov appuie cette démarche et encourage à franchir un cap supplémentaire dans la pratique du covoiturage de proximité tout en rappelant que l’enjeu dépasse largement la question des grèves.

PU-print-300dpi-(2)

ecov se réjouit de l’implication du gouvernement pour encourager le développement du covoiturage local.

Avec 1,3 personne en moyenne par véhicule, le covoiturage courte distance “présente un fort potentiel de développement” selon l’ADEME. Après des années d’investissements dans les transports en commun, on observe que l’usage de la voiture individuelle reste prépondérante. En 2015, elle représentait toujours 80% des km de déplacements des voyageurs¹. Le potentiel du covoiturage, comme un moyen de se déplacer partout en France pendant et hors période de grève, est considérable. Le covoiturage ne doit pas être une alternative mais un réflexe de déplacement. 

Comme le montrent les nombreux retours d’expérience, l’implication des pouvoirs publics et notamment du gouvernement pour encourager le covoiturage est nécessaire et bienvenue selon ecov : un véritable service public innovant du covoiturage doit voir le jour, partout où il n’y a pas de train.

A ce titre, ecov oeuvre depuis 2016 avec les collectivités territoriales pour développer le covoiturage quotidien : me service  public de covoiturage quotidien COVOIT’ICI permet de faire de la voiture un véritable transport collectif. 

ecov a ainsi contribué aux Assises Nationales de la Mobilité qui se sont tenues fin 2017, en faisant part de ses propositions pour l’avenir. Le raisonnement tenu par ecov a été cité dans le rapport Duron, à l’origine de la future loi sur les mobilités.

ecov oeuvre au quotidien pour accélérer le recours au covoiturage local avec le service public innovant COVOIT’ICI

Durant les grèves SNCF, les usagers vont devoir modifier leurs habitudes de déplacement. Les Français vont pouvoir s’essayer au covoiturage de courte distance. Une occasion pour ecov de contribuer à faire évoluer leur perception de ce mode de transport et de les sensibiliser aux avantages que celui-ci représente. 

ecov innove et cherche quotidiennement à identifier et comprendre les besoins de ses usagers. Il s’agit d’inventer le premier service public coproduit par les usagers. Pour cela, plusieurs chercheurs ont rejoint l’équipe, deux thèses sont en cours, et pas moins de 30 enquêtes utilisateurs ont été menées en moins de trois ans pour proposer une solution adaptée aux passagers et conducteurs du réseau COVOIT’ICI. Ces enquêtes ont permis d’identifier et de lever certains freins du covoiturage, afin de construire un service public de nouvelle génération, capable de répondre aux enjeux actuels de la mobilité locale.

Il s’agit notamment de proposer des solutions flexibles pour les usagers et notamment les salariés. Et ainsi leur permettre de bénéficier du service lorsqu’ils le désirent, sans impératif horaire, grâces aux lignes de covoiturage structurées par des stations de covoiturage connectées. COVOIT’ICI rend la pratique du covoiturage spontanée.

En combinant des infrastructures physiques (des panneaux lumineux connectés et des bornes tactiles) à des outils digitaux et en permettant une mise en relation spontanée entre conducteurs et passagers, COVOIT’ICI contribue à développer la mobilité inclusive. Le service est aussi accessible aux Français qui n’utilisent pas de smartphone et leur potentiel (>40%) et/ou qui n’ont pas accès à internet (15%²).

Dans les territoires équipés du service public COVOIT’ICI, la voiture devient un transport collectif.

¹ Chiffres clés transport, Ministère de l’environnement, édition 2017

² Etude Crédoc – décembre 2016

zoom-sur---loupe

COVOIT’ICI en quelques chiffres :

2015 : ecov crée COVOIT’ICI. Jeune Entreprise Innovante mais aussi Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale, ecov est aujourd’hui en forte croissance avec 25 personnes pour le début 2018.
32 stations de covoiturage connectées sont opérationnelles sur le réseau dont 17 dans les Yvelines et le Val d’Oise, 7 dans l’Ouest Rhodanien et 8 stations dans les Bouches-du-Rhône.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s